Accueil La Compagnie

La Compagnie

juin 2012

L’équipe administrative et technique


Céline Kraff +33 (0)4 76 00 63 69 [contact(a)gallotta-danse.com]
Administration - coordination




Tiphaine Rocher +33 (0)4 76 00 63 70 / +33 (0)6 38 76 07 57
[tiphaine.rocher(a)gallotta-danse.com]
Production - actions de sensibilisation



Emmanuelle Guérin / 19.10 Prod +33 (0)6 10 44 02 83 [e.guerin(a)19-10prod.com]
Diffusion - Communication




Servane Laidet / 19.10 Prod +33 (0)9 62 53 86 63 [s.laidet(a)19-10prod.com]
Communication



Thierry Duclos/ Le Trait d’Union +33 545 94 75 95
[td@ltddanse.com]
coordination pour la diffusion internationale

Arnaud Pain/ Opus 64 +33 (0)1 40 26 77 94
[a.pain@opus64.com]
presse nationale

Benjamin Croizy +33 (0)6 82 27 37 65 [benjamincroizy(a)gmail.com]
Régie générale et régie lumière

Dan Felice (en alternance avec Benjamin Croizy)
Régie lumière



Sophie Martel (en alternance)
Régie son


Benoît Grelier
Régie son


Marion Mercier(en alternance)
Régie costumes



Anne Jonathan (en alternance)
Régie costumes


  • Photographe Guy Delahaye
  • Presse nationale Opus 64
  • Photographe des portraits du site internet (équipe artistique et administrative) Nicolas Pianfetti

    Conseil d’administration
    Président : Patrick Levy
    Vice Présidente : Sylvie Bertholet
    Secrétaire : Marie Brigitte Guignebert
    Trésorier : Bruno Billaud


Le Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta est soutenu par le Ministère de la culture et de la communication-DGCA et la DRAC Auvergne - Rhône-Alpes, la Région Auvergne - Rhône-Alpes, le Département de l’Isère.


L’équipe artistique

Assistante et répétitrice Mathilde Altaraz
Dramaturge Claude-Henri Buffard
Musique Strigall / Antoine Strippoli
Costumes Marion Mercier

Les danseurs
Axelle André - Agnès Canova - Paul Upali Gouëllo - Ibrahim Guétissi - Georgia Ives - Fuxi Li -Bernardita Moya Alcalde - Lilou Niang - Jérémy Silvetti - Gaetano Vaccaro - Thierry Verger - Béatrice Warrand

Les danseurs de la deuxième distribution de comme un trio
Naïs Arlaud - Bruno Maréchal - Angèle Methangkool-Robert

Les danseurs intervenants
Beatriz Acuña - Darrell Davis - Nicolas Diguet - Ximena Figueroa - Yannick Hugron - Cécile Renard



Mathilde Altaraz

Assistante et répétitrice

Figure marquante parmi les interprètes qui ont propulsé la danse contemporaine à son rang actuel, Mathilde Altaraz est née à Grenoble. A l’âge de sept ans, ses parents l’inscrivent à un cours de danse classique. Elle poursuit sa formation à l’école de danse grenobloise : le Conservatoire de la Danse, où elle rencontre Jean-Claude Gallotta en 1970.

Elle interprète sous sa direction En attendant et Le Temps d’une histoire, primé au concours de Bagnolet en 1976. Elle étudie plus tard la danse moderne, auprès de Mirjam Berns notamment, puis à New York.

Parallèlement à son engagement chorégraphique, elle mène à leurs termes des études de médecine et obtient un doctorat de pneumo-phtisiologie.

En 1979, elle est aux côtés de Jean-Claude Gallotta quand il fonde le Groupe Emile Dubois qui deviendra, en 1984, le Centre chorégraphique national de Grenoble.
Elle sera l’interprète jusqu’en 1994 de toutes les chorégraphies de Jean-Claude Gallotta.

Invitée dans le Vif du Sujet organisé par la SACD à Avignon, elle interprète L’Incessante, chorégraphie de Jean-Claude Gallotta (solo) et danse en 2002 dans 99 duos, créé au Théâtre national de Chaillot. En mai 2005, elle interprète Anna dans Les Sept péchés capitaux coréalisé par Jean-Claude Gallotta et Hans Peter Cloos.

Répétitrice de la Compagnie, elle est depuis 2006 l’assistante de Jean-Claude Gallotta.


Claude-Henri Buffard

Dramaturge

Dramaturge de Jean-Claude Gallotta, il a écrit pour lui et avec lui les synopsis, les livrets ou les textes dramaturgiques de ses spectacles depuis 1998 ; ainsi qu’un scénario de long-métrage (l’Amour en deux, MK2) et deux livres (Souvenirs obliques d’un chorégraphe (Actes sud) et l’Enfance de Mammame (chez Glénat).

Il est également auteur dramatique, scénariste et romancier. Auteur d’une dizaine de pièces jouées, diffusées, et publiées, dont La Minute de silence, traduite en anglais, espagnol, allemand, japonais, et a réalisé de nombreux entretiens et textes destinés à accompagner la représentation théâtrale (regroupés en un premier volume : Qui va là ?, Comp’Act, 1997).

Au cinéma, il a également écrit le scénario de Mazeppa (sélection officielle Festival de Cannes 1993) pour Bartabas avec lequel il a à nouveau collaboré pour l’ouvrage Manifeste pour la vie d’artiste (Editions Autrement 2012).

Il a publié avec le photographe Guy Delahaye Mon lointain parent, texte pour la chorégraphie 99 duos (Comp’Act, 2004), Les Rêves ont leurs usines, sur l’histoire artistique de la Maison de la culture de Grenoble (Glénat, 2004) et Souvenirs obliques d’un chorégraphe (Actes Sud, 2005).

Romancier, il a écrit la Fille d’Emma (Grasset, 2001), Oki ne voit pas le mal (Fayard/Mille et une nuits, 2007), un livre d’humeur, Je hais l’été (Fayard/Mille et une nuits, 2007) et deux livres d’artiste aux Editions Marc Pessin (la Lectrice, 2011 ; la Crête des lignes, 2012).



Strigall / Antoine Strippoli

Musique

Après un parcours musical de groupe en groupe, il découvre le monde de la danse contemporaine en composant la musique du solo Mémoire d’un autre de Vincent Pradourat. A la fin des années 80, il intègre l’équipe de Jean Claude Gallotta, dans un premier temps à la régie son, puis à la création des bandes son et enfin, à partir de 1999, à la composition des musiques des spectacles du chorégraphe. Dès lors Strigall est le nom avec lequel il signe ses collaborations pour le spectacle vivant ainsi que des albums (Ozbroune, 2004 ; Seun Hey Shoot, 2008 ; Ull, 2009, Yv, 2013 ; Leg, 2015).
En 2009 il porte à la scène l’univers strigalien en formant le groupe éponyme. Sous son propre nom, il commence également un travail d’écriture, porté par sa guitare, revenant ainsi à la source de sa passion : le rock et la chanson. http://www.antoinestrippoli.com/



Marion Mercier

Costumes

Après une formation familiale en architecture, Marion Mercier se spécialise dans le costume de scène et plus particulièrement dans le costume de danse contemporaine.Elle collabore avec Jean-Claude Gallotta aux créations du Groupe Emile Dubois depuis les débuts de la Cie.

Elle crée sa propre compagnie en collectif Les Phosphorescentes en 1986 et travaille avec de nombreux artistes de la scène grenobloise et régionale.


Les danseurs


Axelle André

Suit un cursus en danse contemporaine au conservatoire de Grenoble, en passant par le cycle professionnel. Parallèlement, elle se forme au contact de différents univers artistiques en suivant les entraînements réguliers du danseur au CDC (Pacifique) et au CCN de Grenoble. Après l’obtention du DE (centre de formation Désoblique, Oullins) en 2016, elle réalise ses premières expériences d’enseignement (Conservatoire de Grenoble / Centre de danse Emilie Kern) et travaille avec plusieurs compagnies dont La Cie Apart (chorégraphes Jeremy Silvetti et Yannick Siméon) et Le Collectif Les Phosphorescentes (direction Marion Mercier, chorégraphe Beatriz Acuña).
Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en 2018 pour la re-création de l’Homme à tête de chou.



Agnès Canova

Formée en Arts du Spectacle à l’Université de Nice (1999), Agnès reçoit des cours de danse pratique, mais aussi d’histoire des arts du spectacle, écriture dramatique, notation chorégraphique, anatomie et biomécanique, analyse du mouvement dansé et Feldenkrais. En 2001, elle passe son Diplôme d’Etat de professeur danse. Durant sa formation, elle danse auprès de Sylvain Groud, Felix Ruckert et au sein du collectif Eime dont elle coécrit les chorégraphies. Entre 2003 et 2010, elle collabore avec la Cie Acte/Annick Charlot dont elle sera interprète durant plusieurs années, avec les Cies Sylvain Groud et l’Adret et rejoint aussi la Cie Mémé Banjo/Lionel Hoche en 2009. En 2011, elle intègre le Groupe Émile Dubois pour la création du Sacre du printemps et participe en 2013 à la création de l’Histoire du soldat et el Amor brujo et à la recréation de l’Enfance de Mammame. Elle participe depuis à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.



Paul Upali Gouëllo

Après avoir découvert la danse contemporaine en Option Danse au lycée, Paul Gouëllo décide de se former techniquement pendant trois années a l’Institut de Formation Professionnelle Jazz Rick Odums comme danseur interprète. Il y intègre le Jeune Ballet Jazz puis le Modern Dance Ensemble. Heureux de retrouver ce dans quoi il avait été baigné à ses débuts, il décide d’intégrer L’Ecole Contemporaine de Paris co-dirigé par Agnès LETESTU afin de se mesurer à la danse contemporaine française et internationale, distribué au sein de l’école dans les pièces de Pedro Pauwels, Russel Maliphant, Gil Harush, Richard Siegal, Claude Brumachon, Batcheva, Sylvain Groud...
Paul Gouëllo intègre en Juin 2015 le Groupe Émile Dubois, pour une reprise de rôle dans My Rock. Il participe depuis à toutes les créations de la compagnie.



Ibrahim Guétissi

Ibrahim Guétissi commence sa formation de danseur en 1992 en Côte d’Ivoire par l’apprentissage de la danse traditionnelle dans l’ensemble Tanably.
De 2004 à 2006, il suit une formation en danse contemporaine à l’Espace Donko Seko à Bamako (Mali). En 2006, il rejoint le Groupe Émile Dubois pour la reprise de My Rock. Il participe depuis 2007 à toutes les créations de la compagnie.



Georgia Ives

Passionnée par la danse contemporaine, la musique et la création, Georgia Ives débute très jeune au Centre d’animation la Grange aux Belles, puis entre en 2001 au CNR de Paris pour 4 ans, et intègre enfin le CNSM de Paris en 2005. En 2009, avec le Junior Ballet contemporain, elle interprète le duo Sunset Fratell de Jean-Claude Gallotta. Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en 2011 pour la création du Sacre du Printemps et participe depuis à toutes les créations de la compagnie.



Fuxi Li

Né à Wuhan en Chine. En 2000, il entre à l’école de danse de GuangDong pour étudier la danse traditionnelle et folklorique chinoise. En 2006, il intègre le département de danse de l’Université de ShenZhen et obtient sa licence en spécialité chorégraphique. De 2009 à 2010 il enseigne à l’Université de Shenzhen et participe à de nombreux spectacles de danse. En 2011, il arrive en France pour suivre la formation DEC de danse contemporaine et classique au conservatoire de Perpignan. De 2013 à 2015, il suit la formation DNSPD au CNDC d’Angers. Il rejoint le Groupe Émile Dubois en 2015 et participe à une reprise de rôle pour My Rock. Il participe depuis à toutes les créations de la compagnie.



Bernardita Moya Alcalde

Née à Santiago du Chili, Bernardita commence très tôt la danse à l’école familiale. Puis elle suit ses études à l’Ecole nationale de ballet du Chili suivi d’une première expérience professionnelle au Ballet de Santiago. Elle décide de découvrir la danse contemporaine et continue ses études au Conservatoire national de région de Boulogne Billancourt puis effectue de nombreux stages en Europe. Elle intègre le Groupe Émile Dubois en 2014 pour une reprise de rôle dans le Sacre du Printemps et L’Enfance de Mammame. Elle est par la suite interprète de My Rock, My Ladies Rock et l’Homme à tête de chou.



Lilou Niang

Lilou mêle depuis son adolescence, un goût affirmé pour toutes les musiques, pour les pratiques sportives de haut niveau, et la danse. Elle intègre une section sport-étude, suivant un cursus danse au CRR de Paris. Elle entre au CNSM de Paris en 2009. Elle poursuit son chemin au sein du Junior Ballet contemporain, dans lequel elle prend part à la reprise de Madeleine de Nathalie Pubellier en 2014. C’est aussi là qu’elle travaille avec Eric Oberdorff, pour Ar(r)ête, et Cristiana Morganti, pour Sacré Printemps, adaptation du Sacre de Pina Bauch.
Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en octobre 2015, ceci, suite à un stage qu’elle y a effectué en juin. Elle participe notamment à une reprise de rôle pour My Rock, et participe depuis à toutes les créations de la compagnie.



Jérémy Silvetti

Jérémy Silvetti suit une formation Jazz au sein de L’Institut de danse et des Arts de l’Isère à Grenoble de 2004 à 2008. Il se forme à la danse contemporaine au Conservatoire de Grenoble. Parallèlement, il suit les entrainements réguliers du danseur au CDC et au CCN de Grenoble. Il travaille avec plusieurs compagnie dont MOM Cie (chorégraphe Hee-Jin Kim), Cie Déambule (Chorégraphe Michèle Wattez)… Il rejoint le Groupe Émile Dubois en 2015 pour la création My Rock. Il est par la suite interprète de My Rock, My Ladies Rock et l’Homme à tête de chou.



Gaetano Vaccaro

Né en Sicile, Gaetano Vaccaro commence ses études de danse a l’Académie nationale de Rome en formation classique et contemporaine. Il rentre au Conservatoire national de région de Boulogne Billancourt et obtient le premier prix en danse contemporaine en 2009. En parallèle, il travaille avec le chorégraphe Gigi Caciuleanu. Il rejoint le Groupe Émile Dubois en 2010 pour une reprise de rôle dans L’Homme à tête de chou et participe depuis 2012 à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.



Thierry Verger

Né à Mulhouse, il débute sa formation en danse classique et moderne à l’âge de quinze ans. Il assiste et danse pour Philippe Découflé à l’occasion des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Olympiques d’Albertville. Il rejoint le Groupe Émile Dubois en 1992 dans La Légende de Don Juan. Il participe, depuis, à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.



Béatrice Warrand

Très jeune, elle débute une formation en danse classique et modern jazz à Toulon. A l’âge de 16 ans, elle est engagée dans le Ballet Théâtre Joseph Russillo à Toulouse. De 1995 à 1999, elle prend part à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta. De 2000 à 2003, elle est danseuse dans des comédies musicales telle Les demoiselles de Rochefort ou encore Roméo et Juliette, chorégraphie Redha, et participe au film Les côtelettes de Bertrand Blier. L’année 2005 voit son retour dans le Groupe Émile Dubois. Depuis elle participe à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.


Les danseurs de la deuxième distribution de comme un trio


Naïs Arlaud

En 2012, elle commence sa formation professionnelle à l’IFPRO Rick Odums à Paris, puis intègre le CRR de Lyon. En 2015, elle rejoint le jeune ballet Cobos Mika en Espagne pendant 2 ans, où elle travaille sur les créations de différents chorégraphes (Peter Mika, Anton Lachky, Hofesh Shechter, Julia&Rudi,...). En parallèle, elle voyage en Israël pour se nourrir et approfondir la technique Gaga développée par Ohad Naharin.
De retour en France, elle danse dans la compagnie Ellipse et continue à prendre de nombreux workshops, toujours pour élargir ses horizons artistiques. Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en 2018 pour la création Comme un trio.


Bruno Maréchal

De 1997 à 2010, Bruno Maréchal suit la formation de jeune danseur interprète à ABC Danse-l’Album Compagnie dirigé par Cathy Cambet à Grenoble. De 2010 à 2012, il poursuit sa formation professionnelle en danse contemporaine auprès de l’Association Coline de Istres. Dans ce cadre, il participe à des créations et à des reprises de répertoire (25 représentations par an).
En 2012, il rejoint le Groupe Émile Dubois pour une reprise de rôle dans le Sacre du printemps et prend part à la création d’Ivan Vaffan. En 2013, il participe à la création de l’Histoire du soldat et el Amor brujo, à la recréation de l’Enfance de Mammame en 2014 et à My Rock en 2015. Puis en 2018 il participe à la création de Comme un trio.



Angèle Methangkool-Robert

Née à Bangkok, elle a grandi en France à Grenoble. Au collège, elle intègre des classes à horaires aménagés lui permettant de suivre un cursus en danse contemporaine au Conservatoire de Grenoble. Elle s’oriente ensuite vers un bac arts appliqués et poursuit des études en design graphique à Paris. S’ensuit une année à Berlin où elle décide de replacer la danse au centre de ses priorités, ce qui l’amènera à suivre la formation au diplôme d’état de professeur de danse contemporaine à Epsedanse (Montpellier). Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en 2018 pour la création Comme un trio.


Les danseurs intervenants

Beatriz Acuña

Formée au Conservatoire de musique et danse de l’Université du Chili en danse classique et contemporaine, elle intègre le Ballet de Santiago, puis en France le Ballet de Nancy et le Ballet de Tours. Elle travaille à Paris, Montpellier et Grenoble avec différentes compagnies, M.C. Ghiorgiu, Cie. Pascoli, R. Seyfried, L. Pichaud et J.-C.Gallotta. En 2000 elle crée la Cie Adelante à Grenoble ou elle collabore avec des plasticiennes, musiciens et metteur en scène.


Darrell Davis

De 1978 à 1986, Darrell Davis est membre de la Compagnie Dance Theatre of Harlem (New York). Il collabore à toutes les créations de la troupe et à toutes les tournées : Etats-Unis, Europe, Japon, etc. Poursuivant sa carrière de chaque côté de l’Atlantique, il participe à de multiples émissions de télévision aux Etats-Unis et en Europe. Membre du Groupe Emile Dubois depuis 1991, Darrell Davis est répétiteur au sein de la compagnie depuis 1997. Il assiste Jean-Claude Gallotta à Grenoble et remonte les pièces du répertoire dans les compagnies les accueillant comme le Ballet du Rhin, le Ballet du Nord, l’Opéra National de Paris, le Ballet Contemporaneo de Buenos Aires (Argentine), Strut Dance (Australie).


Nicolas Diguet

Après une formation en danse contemporaine au CNSMD de Paris, qu’il suit en parallèle d’une licence en informatique à l’Université Paris VI, Nicolas Diguet est interprète pour différentes compagnies. Ainsi il travaille avec Christian Bourigault puis avec Jean-Claude Gallotta pour l’Homme à tête de chou, Daphnis é Chloé et l’Histoire du soldat / el Amor brujo, mais aussi avec Gilles Verièpes, Nicolas Maloufi, Emilio Calcagno, Jacques Gamblin, Faizal Zeghoudi, Nicolas Hubert et Maud Le Pladec. En 2009, il est lauréat du concours des Talents Danse organisé par l’ADAMI.


Ximena Figueroa

Née à Cali, Colombie, Ximena Figueroa y suit sa formation et y vit sa première expérience professionnelle au sein du Ballet Lincoln. En 1997, elle intègre le projet El Puente à Cartagène portée par Marie-France Delieuvin venue du CNDC d’Angers. Ximena Figueroa rejoint le Groupe Émile Dubois en 1999 et participe depuis à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.


Yannick Hugron

Yannick Hugron se forme au centre chorégraphique de Montpellier ainsi qu’au conservatoire supérieur de Lyon. Il rejoint le Groupe Émile Dubois avec Jean-Claude Gallotta en 1998 jusqu’en 2012. Il prend part à presque toutes les pièces du chorégraphe ainsi qu’à plusieurs transmissions de répertoire en France et à l’étranger. Depuis, il participe à de nombreux projets avec notamment : Alban Richard, Fabrice Lambert, les gens d’Uterpan, le Pôle. Il cofonde en 2005 au Japon le groupe Kayaku project, collectif d’artistes d’horizons différents.


Cécile Renard

Cécile Renard commence la danse au Conservatoire National de Région de Nancy en 1991, où elle suit successivement le cursus classique puis le cursus contemporain. Après avoir obtenu son Diplôme d’Études Chorégraphiques et participé à une tournée du European Youth Ballett, elle intègre la formation Coline à Istres de 2002 à 2004. Elle y rencontre divers pédagogues et chorégraphes, comme Michel Kéléménis, Hervé Robbes, Mirjam Berns, Thierry Niang, Brigitte Asselineau, Thierry Bäe, et bien d’autres qui vont lui ouvrir, diversifier et affiner son regard sur la danse, tout en développant sa palette et sa réflexion d’interprète. En 2004, elle rencontre Jean-Claude Gallotta lors d’un stage et en 2005, elle intègre le Groupe Émile Dubois. Dès lors elle participe à toutes les créations et reprises de répertoire de la compagnie jusqu’en 2015. Parallèlement en 2014, elle obtient son Diplôme d’Etat de professeur de danse.



juin 2012

L’équipe administrative et technique


Céline Kraff +33 (0)4 76 00 63 69 [contact(a)gallotta-danse.com]
Administration - coordination




Tiphaine Rocher +33 (0)4 76 00 63 70 / +33 (0)6 38 76 07 57
[tiphaine.rocher(a)gallotta-danse.com]
Production - actions de sensibilisation



Emmanuelle Guérin / 19.10 Prod +33 (0)6 10 44 02 83 [e.guerin(a)19-10prod.com]
Diffusion - Communication




Servane Laidet / 19.10 Prod +33 (0)9 62 53 86 63 [s.laidet(a)19-10prod.com]
Communication



Thierry Duclos/ Le Trait d’Union +33 545 94 75 95
[td@ltddanse.com]
coordination pour la diffusion internationale

Arnaud Pain/ Opus 64 +33 (0)1 40 26 77 94
[a.pain@opus64.com]
presse nationale

Benjamin Croizy +33 (0)6 82 27 37 65 [benjamincroizy(a)gmail.com]
Régie générale et régie lumière

Dan Felice (en alternance avec Benjamin Croizy)
Régie lumière



Sophie Martel (en alternance)
Régie son


Benoît Grelier
Régie son


Marion Mercier(en alternance)
Régie costumes



Anne Jonathan (en alternance)
Régie costumes


  • Photographe Guy Delahaye
  • Presse nationale Opus 64
  • Photographe des portraits du site internet (équipe artistique et administrative) Nicolas Pianfetti

    Conseil d’administration
    Président : Patrick Levy
    Vice Présidente : Sylvie Bertholet
    Secrétaire : Marie Brigitte Guignebert
    Trésorier : Bruno Billaud


Le Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta est soutenu par le Ministère de la culture et de la communication-DGCA et la DRAC Auvergne - Rhône-Alpes, la Région Auvergne - Rhône-Alpes, le Département de l’Isère.


L’équipe artistique

Assistante et répétitrice Mathilde Altaraz
Dramaturge Claude-Henri Buffard
Musique Strigall / Antoine Strippoli
Costumes Marion Mercier

Les danseurs
Axelle André - Agnès Canova - Paul Upali Gouëllo - Ibrahim Guétissi - Georgia Ives - Fuxi Li -Bernardita Moya Alcalde - Lilou Niang - Jérémy Silvetti - Gaetano Vaccaro - Thierry Verger - Béatrice Warrand

Les danseurs de la deuxième distribution de comme un trio
Naïs Arlaud - Bruno Maréchal - Angèle Methangkool-Robert

Les danseurs intervenants
Beatriz Acuña - Darrell Davis - Nicolas Diguet - Ximena Figueroa - Yannick Hugron - Cécile Renard



Mathilde Altaraz

Assistante et répétitrice

Figure marquante parmi les interprètes qui ont propulsé la danse contemporaine à son rang actuel, Mathilde Altaraz est née à Grenoble. A l’âge de sept ans, ses parents l’inscrivent à un cours de danse classique. Elle poursuit sa formation à l’école de danse grenobloise : le Conservatoire de la Danse, où elle rencontre Jean-Claude Gallotta en 1970.

Elle interprète sous sa direction En attendant et Le Temps d’une histoire, primé au concours de Bagnolet en 1976. Elle étudie plus tard la danse moderne, auprès de Mirjam Berns notamment, puis à New York.

Parallèlement à son engagement chorégraphique, elle mène à leurs termes des études de médecine et obtient un doctorat de pneumo-phtisiologie.

En 1979, elle est aux côtés de Jean-Claude Gallotta quand il fonde le Groupe Emile Dubois qui deviendra, en 1984, le Centre chorégraphique national de Grenoble.
Elle sera l’interprète jusqu’en 1994 de toutes les chorégraphies de Jean-Claude Gallotta.

Invitée dans le Vif du Sujet organisé par la SACD à Avignon, elle interprète L’Incessante, chorégraphie de Jean-Claude Gallotta (solo) et danse en 2002 dans 99 duos, créé au Théâtre national de Chaillot. En mai 2005, elle interprète Anna dans Les Sept péchés capitaux coréalisé par Jean-Claude Gallotta et Hans Peter Cloos.

Répétitrice de la Compagnie, elle est depuis 2006 l’assistante de Jean-Claude Gallotta.


Claude-Henri Buffard

Dramaturge

Dramaturge de Jean-Claude Gallotta, il a écrit pour lui et avec lui les synopsis, les livrets ou les textes dramaturgiques de ses spectacles depuis 1998 ; ainsi qu’un scénario de long-métrage (l’Amour en deux, MK2) et deux livres (Souvenirs obliques d’un chorégraphe (Actes sud) et l’Enfance de Mammame (chez Glénat).

Il est également auteur dramatique, scénariste et romancier. Auteur d’une dizaine de pièces jouées, diffusées, et publiées, dont La Minute de silence, traduite en anglais, espagnol, allemand, japonais, et a réalisé de nombreux entretiens et textes destinés à accompagner la représentation théâtrale (regroupés en un premier volume : Qui va là ?, Comp’Act, 1997).

Au cinéma, il a également écrit le scénario de Mazeppa (sélection officielle Festival de Cannes 1993) pour Bartabas avec lequel il a à nouveau collaboré pour l’ouvrage Manifeste pour la vie d’artiste (Editions Autrement 2012).

Il a publié avec le photographe Guy Delahaye Mon lointain parent, texte pour la chorégraphie 99 duos (Comp’Act, 2004), Les Rêves ont leurs usines, sur l’histoire artistique de la Maison de la culture de Grenoble (Glénat, 2004) et Souvenirs obliques d’un chorégraphe (Actes Sud, 2005).

Romancier, il a écrit la Fille d’Emma (Grasset, 2001), Oki ne voit pas le mal (Fayard/Mille et une nuits, 2007), un livre d’humeur, Je hais l’été (Fayard/Mille et une nuits, 2007) et deux livres d’artiste aux Editions Marc Pessin (la Lectrice, 2011 ; la Crête des lignes, 2012).



Strigall / Antoine Strippoli

Musique

Après un parcours musical de groupe en groupe, il découvre le monde de la danse contemporaine en composant la musique du solo Mémoire d’un autre de Vincent Pradourat. A la fin des années 80, il intègre l’équipe de Jean Claude Gallotta, dans un premier temps à la régie son, puis à la création des bandes son et enfin, à partir de 1999, à la composition des musiques des spectacles du chorégraphe. Dès lors Strigall est le nom avec lequel il signe ses collaborations pour le spectacle vivant ainsi que des albums (Ozbroune, 2004 ; Seun Hey Shoot, 2008 ; Ull, 2009, Yv, 2013 ; Leg, 2015).
En 2009 il porte à la scène l’univers strigalien en formant le groupe éponyme. Sous son propre nom, il commence également un travail d’écriture, porté par sa guitare, revenant ainsi à la source de sa passion : le rock et la chanson. http://www.antoinestrippoli.com/



Marion Mercier

Costumes

Après une formation familiale en architecture, Marion Mercier se spécialise dans le costume de scène et plus particulièrement dans le costume de danse contemporaine.Elle collabore avec Jean-Claude Gallotta aux créations du Groupe Emile Dubois depuis les débuts de la Cie.

Elle crée sa propre compagnie en collectif Les Phosphorescentes en 1986 et travaille avec de nombreux artistes de la scène grenobloise et régionale.


Les danseurs


Axelle André

Suit un cursus en danse contemporaine au conservatoire de Grenoble, en passant par le cycle professionnel. Parallèlement, elle se forme au contact de différents univers artistiques en suivant les entraînements réguliers du danseur au CDC (Pacifique) et au CCN de Grenoble. Après l’obtention du DE (centre de formation Désoblique, Oullins) en 2016, elle réalise ses premières expériences d’enseignement (Conservatoire de Grenoble / Centre de danse Emilie Kern) et travaille avec plusieurs compagnies dont La Cie Apart (chorégraphes Jeremy Silvetti et Yannick Siméon) et Le Collectif Les Phosphorescentes (direction Marion Mercier, chorégraphe Beatriz Acuña).
Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en 2018 pour la re-création de l’Homme à tête de chou.



Agnès Canova

Formée en Arts du Spectacle à l’Université de Nice (1999), Agnès reçoit des cours de danse pratique, mais aussi d’histoire des arts du spectacle, écriture dramatique, notation chorégraphique, anatomie et biomécanique, analyse du mouvement dansé et Feldenkrais. En 2001, elle passe son Diplôme d’Etat de professeur danse. Durant sa formation, elle danse auprès de Sylvain Groud, Felix Ruckert et au sein du collectif Eime dont elle coécrit les chorégraphies. Entre 2003 et 2010, elle collabore avec la Cie Acte/Annick Charlot dont elle sera interprète durant plusieurs années, avec les Cies Sylvain Groud et l’Adret et rejoint aussi la Cie Mémé Banjo/Lionel Hoche en 2009. En 2011, elle intègre le Groupe Émile Dubois pour la création du Sacre du printemps et participe en 2013 à la création de l’Histoire du soldat et el Amor brujo et à la recréation de l’Enfance de Mammame. Elle participe depuis à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.



Paul Upali Gouëllo

Après avoir découvert la danse contemporaine en Option Danse au lycée, Paul Gouëllo décide de se former techniquement pendant trois années a l’Institut de Formation Professionnelle Jazz Rick Odums comme danseur interprète. Il y intègre le Jeune Ballet Jazz puis le Modern Dance Ensemble. Heureux de retrouver ce dans quoi il avait été baigné à ses débuts, il décide d’intégrer L’Ecole Contemporaine de Paris co-dirigé par Agnès LETESTU afin de se mesurer à la danse contemporaine française et internationale, distribué au sein de l’école dans les pièces de Pedro Pauwels, Russel Maliphant, Gil Harush, Richard Siegal, Claude Brumachon, Batcheva, Sylvain Groud...
Paul Gouëllo intègre en Juin 2015 le Groupe Émile Dubois, pour une reprise de rôle dans My Rock. Il participe depuis à toutes les créations de la compagnie.



Ibrahim Guétissi

Ibrahim Guétissi commence sa formation de danseur en 1992 en Côte d’Ivoire par l’apprentissage de la danse traditionnelle dans l’ensemble Tanably.
De 2004 à 2006, il suit une formation en danse contemporaine à l’Espace Donko Seko à Bamako (Mali). En 2006, il rejoint le Groupe Émile Dubois pour la reprise de My Rock. Il participe depuis 2007 à toutes les créations de la compagnie.



Georgia Ives

Passionnée par la danse contemporaine, la musique et la création, Georgia Ives débute très jeune au Centre d’animation la Grange aux Belles, puis entre en 2001 au CNR de Paris pour 4 ans, et intègre enfin le CNSM de Paris en 2005. En 2009, avec le Junior Ballet contemporain, elle interprète le duo Sunset Fratell de Jean-Claude Gallotta. Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en 2011 pour la création du Sacre du Printemps et participe depuis à toutes les créations de la compagnie.



Fuxi Li

Né à Wuhan en Chine. En 2000, il entre à l’école de danse de GuangDong pour étudier la danse traditionnelle et folklorique chinoise. En 2006, il intègre le département de danse de l’Université de ShenZhen et obtient sa licence en spécialité chorégraphique. De 2009 à 2010 il enseigne à l’Université de Shenzhen et participe à de nombreux spectacles de danse. En 2011, il arrive en France pour suivre la formation DEC de danse contemporaine et classique au conservatoire de Perpignan. De 2013 à 2015, il suit la formation DNSPD au CNDC d’Angers. Il rejoint le Groupe Émile Dubois en 2015 et participe à une reprise de rôle pour My Rock. Il participe depuis à toutes les créations de la compagnie.



Bernardita Moya Alcalde

Née à Santiago du Chili, Bernardita commence très tôt la danse à l’école familiale. Puis elle suit ses études à l’Ecole nationale de ballet du Chili suivi d’une première expérience professionnelle au Ballet de Santiago. Elle décide de découvrir la danse contemporaine et continue ses études au Conservatoire national de région de Boulogne Billancourt puis effectue de nombreux stages en Europe. Elle intègre le Groupe Émile Dubois en 2014 pour une reprise de rôle dans le Sacre du Printemps et L’Enfance de Mammame. Elle est par la suite interprète de My Rock, My Ladies Rock et l’Homme à tête de chou.



Lilou Niang

Lilou mêle depuis son adolescence, un goût affirmé pour toutes les musiques, pour les pratiques sportives de haut niveau, et la danse. Elle intègre une section sport-étude, suivant un cursus danse au CRR de Paris. Elle entre au CNSM de Paris en 2009. Elle poursuit son chemin au sein du Junior Ballet contemporain, dans lequel elle prend part à la reprise de Madeleine de Nathalie Pubellier en 2014. C’est aussi là qu’elle travaille avec Eric Oberdorff, pour Ar(r)ête, et Cristiana Morganti, pour Sacré Printemps, adaptation du Sacre de Pina Bauch.
Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en octobre 2015, ceci, suite à un stage qu’elle y a effectué en juin. Elle participe notamment à une reprise de rôle pour My Rock, et participe depuis à toutes les créations de la compagnie.



Jérémy Silvetti

Jérémy Silvetti suit une formation Jazz au sein de L’Institut de danse et des Arts de l’Isère à Grenoble de 2004 à 2008. Il se forme à la danse contemporaine au Conservatoire de Grenoble. Parallèlement, il suit les entrainements réguliers du danseur au CDC et au CCN de Grenoble. Il travaille avec plusieurs compagnie dont MOM Cie (chorégraphe Hee-Jin Kim), Cie Déambule (Chorégraphe Michèle Wattez)… Il rejoint le Groupe Émile Dubois en 2015 pour la création My Rock. Il est par la suite interprète de My Rock, My Ladies Rock et l’Homme à tête de chou.



Gaetano Vaccaro

Né en Sicile, Gaetano Vaccaro commence ses études de danse a l’Académie nationale de Rome en formation classique et contemporaine. Il rentre au Conservatoire national de région de Boulogne Billancourt et obtient le premier prix en danse contemporaine en 2009. En parallèle, il travaille avec le chorégraphe Gigi Caciuleanu. Il rejoint le Groupe Émile Dubois en 2010 pour une reprise de rôle dans L’Homme à tête de chou et participe depuis 2012 à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.



Thierry Verger

Né à Mulhouse, il débute sa formation en danse classique et moderne à l’âge de quinze ans. Il assiste et danse pour Philippe Découflé à l’occasion des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Olympiques d’Albertville. Il rejoint le Groupe Émile Dubois en 1992 dans La Légende de Don Juan. Il participe, depuis, à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.



Béatrice Warrand

Très jeune, elle débute une formation en danse classique et modern jazz à Toulon. A l’âge de 16 ans, elle est engagée dans le Ballet Théâtre Joseph Russillo à Toulouse. De 1995 à 1999, elle prend part à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta. De 2000 à 2003, elle est danseuse dans des comédies musicales telle Les demoiselles de Rochefort ou encore Roméo et Juliette, chorégraphie Redha, et participe au film Les côtelettes de Bertrand Blier. L’année 2005 voit son retour dans le Groupe Émile Dubois. Depuis elle participe à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.


Les danseurs de la deuxième distribution de comme un trio


Naïs Arlaud

En 2012, elle commence sa formation professionnelle à l’IFPRO Rick Odums à Paris, puis intègre le CRR de Lyon. En 2015, elle rejoint le jeune ballet Cobos Mika en Espagne pendant 2 ans, où elle travaille sur les créations de différents chorégraphes (Peter Mika, Anton Lachky, Hofesh Shechter, Julia&Rudi,...). En parallèle, elle voyage en Israël pour se nourrir et approfondir la technique Gaga développée par Ohad Naharin.
De retour en France, elle danse dans la compagnie Ellipse et continue à prendre de nombreux workshops, toujours pour élargir ses horizons artistiques. Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en 2018 pour la création Comme un trio.


Bruno Maréchal

De 1997 à 2010, Bruno Maréchal suit la formation de jeune danseur interprète à ABC Danse-l’Album Compagnie dirigé par Cathy Cambet à Grenoble. De 2010 à 2012, il poursuit sa formation professionnelle en danse contemporaine auprès de l’Association Coline de Istres. Dans ce cadre, il participe à des créations et à des reprises de répertoire (25 représentations par an).
En 2012, il rejoint le Groupe Émile Dubois pour une reprise de rôle dans le Sacre du printemps et prend part à la création d’Ivan Vaffan. En 2013, il participe à la création de l’Histoire du soldat et el Amor brujo, à la recréation de l’Enfance de Mammame en 2014 et à My Rock en 2015. Puis en 2018 il participe à la création de Comme un trio.



Angèle Methangkool-Robert

Née à Bangkok, elle a grandi en France à Grenoble. Au collège, elle intègre des classes à horaires aménagés lui permettant de suivre un cursus en danse contemporaine au Conservatoire de Grenoble. Elle s’oriente ensuite vers un bac arts appliqués et poursuit des études en design graphique à Paris. S’ensuit une année à Berlin où elle décide de replacer la danse au centre de ses priorités, ce qui l’amènera à suivre la formation au diplôme d’état de professeur de danse contemporaine à Epsedanse (Montpellier). Elle rejoint le Groupe Émile Dubois en 2018 pour la création Comme un trio.


Les danseurs intervenants

Beatriz Acuña

Formée au Conservatoire de musique et danse de l’Université du Chili en danse classique et contemporaine, elle intègre le Ballet de Santiago, puis en France le Ballet de Nancy et le Ballet de Tours. Elle travaille à Paris, Montpellier et Grenoble avec différentes compagnies, M.C. Ghiorgiu, Cie. Pascoli, R. Seyfried, L. Pichaud et J.-C.Gallotta. En 2000 elle crée la Cie Adelante à Grenoble ou elle collabore avec des plasticiennes, musiciens et metteur en scène.


Darrell Davis

De 1978 à 1986, Darrell Davis est membre de la Compagnie Dance Theatre of Harlem (New York). Il collabore à toutes les créations de la troupe et à toutes les tournées : Etats-Unis, Europe, Japon, etc. Poursuivant sa carrière de chaque côté de l’Atlantique, il participe à de multiples émissions de télévision aux Etats-Unis et en Europe. Membre du Groupe Emile Dubois depuis 1991, Darrell Davis est répétiteur au sein de la compagnie depuis 1997. Il assiste Jean-Claude Gallotta à Grenoble et remonte les pièces du répertoire dans les compagnies les accueillant comme le Ballet du Rhin, le Ballet du Nord, l’Opéra National de Paris, le Ballet Contemporaneo de Buenos Aires (Argentine), Strut Dance (Australie).


Nicolas Diguet

Après une formation en danse contemporaine au CNSMD de Paris, qu’il suit en parallèle d’une licence en informatique à l’Université Paris VI, Nicolas Diguet est interprète pour différentes compagnies. Ainsi il travaille avec Christian Bourigault puis avec Jean-Claude Gallotta pour l’Homme à tête de chou, Daphnis é Chloé et l’Histoire du soldat / el Amor brujo, mais aussi avec Gilles Verièpes, Nicolas Maloufi, Emilio Calcagno, Jacques Gamblin, Faizal Zeghoudi, Nicolas Hubert et Maud Le Pladec. En 2009, il est lauréat du concours des Talents Danse organisé par l’ADAMI.


Ximena Figueroa

Née à Cali, Colombie, Ximena Figueroa y suit sa formation et y vit sa première expérience professionnelle au sein du Ballet Lincoln. En 1997, elle intègre le projet El Puente à Cartagène portée par Marie-France Delieuvin venue du CNDC d’Angers. Ximena Figueroa rejoint le Groupe Émile Dubois en 1999 et participe depuis à toutes les créations de Jean-Claude Gallotta.


Yannick Hugron

Yannick Hugron se forme au centre chorégraphique de Montpellier ainsi qu’au conservatoire supérieur de Lyon. Il rejoint le Groupe Émile Dubois avec Jean-Claude Gallotta en 1998 jusqu’en 2012. Il prend part à presque toutes les pièces du chorégraphe ainsi qu’à plusieurs transmissions de répertoire en France et à l’étranger. Depuis, il participe à de nombreux projets avec notamment : Alban Richard, Fabrice Lambert, les gens d’Uterpan, le Pôle. Il cofonde en 2005 au Japon le groupe Kayaku project, collectif d’artistes d’horizons différents.


Cécile Renard

Cécile Renard commence la danse au Conservatoire National de Région de Nancy en 1991, où elle suit successivement le cursus classique puis le cursus contemporain. Après avoir obtenu son Diplôme d’Études Chorégraphiques et participé à une tournée du European Youth Ballett, elle intègre la formation Coline à Istres de 2002 à 2004. Elle y rencontre divers pédagogues et chorégraphes, comme Michel Kéléménis, Hervé Robbes, Mirjam Berns, Thierry Niang, Brigitte Asselineau, Thierry Bäe, et bien d’autres qui vont lui ouvrir, diversifier et affiner son regard sur la danse, tout en développant sa palette et sa réflexion d’interprète. En 2004, elle rencontre Jean-Claude Gallotta lors d’un stage et en 2005, elle intègre le Groupe Émile Dubois. Dès lors elle participe à toutes les créations et reprises de répertoire de la compagnie jusqu’en 2015. Parallèlement en 2014, elle obtient son Diplôme d’Etat de professeur de danse.



juillet 2012

Le Projet

À la fin des années soixante-dix, une poignée de jeunes chorégraphes surgit sur la scène française. Jean-Claude Gallotta est de ceux-là. En 1981, Il crée sa compagnie, le Groupe Emile-Dubois avec Mathilde Altaraz, et huit danseurs (quatre garçons, quatre filles), inspiré par la révolution chorégraphique de Merce Cunningham et John Cage à New York. Ces danseurs ne sont pas recrutés sur les seuls critères techniques mais sur leur personnalité, leur différence, leur désir de s’intégrer dans un groupe ; l’un vient du théâtre, un autre de l’architecture, une troisième est médecin.

Le G.E.D. est invité à s’installer comme cellule de création dans les murs de la Maison de la Culture de Grenoble. Une de ses premières pièces, Ulysse (1981), est tout de suite reconnue comme fondatrice de la nouvelle danse française. Le chorégraphe surprend, avec un « ballet blanc » qui ne détruit pas le tissu classique, mais joue avec et l’intègre dans la gestuelle contemporaine.

Dans ces premières années, le G.E.D. contribue à faire naitre l’idée des Centres chorégraphiques nationaux. Celui de Grenoble est un des premiers, il lui est attribué en 1984.
Au début des années 90, le G.E.D. produit des spectacles appelés D.T.M (danse, texte, musique) selon cette idée que la notion de danse doit dépasser la simple question du mouvement des corps et doit intégrer le son, la voix, la parole, le sens.

Au fil du temps, l’équipe de danseurs se renouvelle mais l’importance que le chorégraphe accorde à la qualité des rapports humains entraine chaque interprète à suivre la compagnie sur plusieurs spectacles, à l’exemple de Thierry Verger depuis 1992, de Béatrice Warrand depuis 1995.

Le G.E.D. fait ainsi voyager dans le monde entier un style chorégraphique qui, à partir de la source Cunningham, s’est développé de façon très personnelle avec notamment l’introduction d’un humour gestuel et d’une réflexion permanente sur la singularité du corps de « ceux qui dansent, ceux qui ont dansé, ceux qui aimeraient bien, ceux qui ne danseront peut-être jamais".

Fin 2015, le G.E.D. quitte l’écrin du Centre chorégraphique national et reprend son identité première tout en continuant à travailler à l’intérieur de la MC2 Grenoble. Jean-Claude Gallotta devient également auteur associé du Théâtre du Rond-Point à Paris.

Le G.E.D. a présenté Volver en 2016, a repris My Rock, a créé My Ladies Rock en 2017 et prépare Comme un trio d’après Bonjour Tristesse de Françoise Sagan (automne 2018) ainsi que la recréation de l’Homme à tête de chou (printemps 2019).
Outre les créations de Jean-Claude Gallotta, le G.E.D. gère également la transmission de pièces de répertoire et des actions de sensibilisation auprès de publics scolaires et amateurs.

Le Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta est soutenu par le Ministère de la culture et de la communication en tant que Compagnie à rayonnement national et international. Il est également soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Département de l’Isère.


décembre 2015

Jean-Claude Gallotta

Fils d’émigrés italiens, Jean-Claude Gallotta découvre la danse classique et les claquettes à 22 ans après des études d’arts plastiques aux Beaux-Arts de Grenoble. Bien qu’il se déclare « non-danseur », il obtient un prix en 1976 (puis un second en 1980) au Concours chorégraphique international de Bagnolet, révélateur de tous ceux qui feront la « Nouvelle Danse Française ».

Après un séjour à New York à la fin des années 70 où il rencontre Merce Cunningham et découvre l’univers de la post-modern Dance (Yvonne Rainer, Lucinda Childs, Trisha Brown,...), Jean-Claude Gallotta fonde en 1979 à Grenoble – avec Mathilde Altaraz – le Groupe Émile Dubois qui deviendra en 1984 l’un des premiers Centres chorégraphiques nationaux. Il est installé dans les murs de la Maison de la culture de Grenoble dont Jean-Claude Gallotta sera le directeur de 1986 à 1988.

Sa première grande pièce Ulysse,1981, un « ballet blanc » devenu emblématique, qui joue avec les codes du classique sans les détruire, lui ouvre les portes de la reconnaissance internationale.
Suivront Daphnis é Chloé, 1982, un trio intime repris autour du monde au fil des années et des générations ; Hommage à Yves P, une nuit de danse en quatre actes qui fera l’événement du Festival d’Avignon 1983 ; Mammame, 1985, autre pièce qui a sa place désormais dans l’histoire de la danse et qui verra notamment Raul Ruiz l’adapter pour le cinéma.

Parallèlement à ses créations, il transmet des pièces aux ballets des opéras de Paris, Lyon, Bordeaux…

Parmi ces pièces emblématiques, on compte également une série de pièces s’attachant aux « Gens » : 99 duos, créée en 2002 au Théâtre National de Chaillot, Trois Générations, en 2004, un triptyque composé de mouvements successifs identiques dansés par des enfants, des adultes et des séniors, Des Gens qui dansent en 2007 et enfin Racheter la mort des gestes - chroniques chorégraphiques présentée au Théâtre de la Ville à Paris en 2012, mêlant danseurs professionnels et des personnes de tous âges, de toutes corpulences, de toutes histoires.
Le répertoire ainsi constitué (plus de quatre-vingts chorégraphies) s’est enrichi au fil des années par le croisement de la danse avec les autres arts : le cinéma (il a lui-même réalisé deux longs-métrages), la video, la littérature (les Larmes de Marco Polo, Presque Don Quichotte, l’Etranger...), la musique, classique avec Bach danse experience, L’amour sorcier en collaboration avec le metteur en scène Jacques Osinski et le chef d’orchestre Marc Minkowski, le Sacre et ses révolutions présenté à la Philharmonie de Paris, ou originale, en développant des collaborations privilégiées avec notamment les compositeurs Henri Torgue, Serge Houppin et Strigall, ou encore « populaire », venant ainsi élargir les frontières d’une danse contemporaine réputée élitiste.
En 2007, il adapte ainsi l’album de Serge Gainsbourg l’Homme à tête de chou (interprété pour l’occasion par Alain Bashung), crée avec la chanteuse Olivia Ruiz, Volver, présenté en 2016 à la Biennale de la danse de Lyon ; il travaille également autour des figures du rock avec My Rock (2004) puis My Ladies Rock (2017). En septembre 2017, l’Adami, Maison des artistes interprètes et le Théâtre du Rond-Point lui donne carte blanche pour mettre en scène deux soirées exceptionnelles autour de l’oeuvre de Bob Dylan, avec des interprètes de toutes disciplines confondues, et notamment le groupe Moriarty.
Depuis fin 2015, Jean-Claude Gallotta est auteur associé au Théâtre du Rond-Point à Paris. Le Groupe Émile Dubois est hébergé à la MC2 : Grenoble.

Il présente en septembre 2018, Comme un trio, d’après Bonjour Tristesse de Françoise Sagan, et la recréation de l’Homme à tête de chou au Printemps de Bourges en avril 2019. Il prépare pour la rentrée 2020 une nouvelle création, intitulée le Jour se rêve, avec le musicien Rodolphe Burger et la plasticienne Dominique-Gonzalez Foerster.


janvier 2018

Des Nouvelles d’Émile...

La saison d’Émile, brochure pour découvrir la saison 2019-2020 avec toutes les dates de tournées, les projets de transmission, les actions culturelles et d’autres surprises en images.