danseuse Jean-claude Gallotta Logo Jean-claude gallotta Imagette site abstrait

Gallotta - Centre Chorégraphique National de Grenoble - Groupe Emile Dubois

Accueil Transmission La danse peut-elle résister ?

La danse peut-elle résister ?

La danse peut-elle résister ?

[ Avec Le Ballet de l’Opéra de Bordeaux ]

À travers quatre portraits d’hommes singuliers - Merce Cunningham, Federico
Fellini, Georges Wolinski, Jean Babilée - j’ai voulu transmettre aux danseurs du
ballet de l’Opéra National de Bordeaux des moments de danse qui disent la grâce et
la poésie secrètes contenues dans l’acte même de résistance. J.-C.G.

Si les quatre artistes convoqués ici sont évidemment pour Jean-Claude Gallotta des
modèles, ils le sont par ce qu’ils lui ont transmis, c’est à dire la force de créer. Et cette force a pour nom : résistance.
À quoi, ainsi, résiste donc la danse ? Bien sûr, en premier lieu, à sa propre disparition. Un sacré combat pour cet art si fragile et si éphémère qui ne tient qu’à un fil, qu’à un geste, qu’à un souffle. La danse est un art contre l’oubli. Autrement dit, si elle fait semblant de n’être qu’un art du présent, ici et maintenant, peu soucieuse du qu’ense-
souviendra-t-on, la danse propose en réalité des petites constructions d’espace et de durée. Les danseurs en sont les porteurs à la fois dans l’espace de la scène et dans la durée (l’histoire) de leur corps.
Jean-Claude Gallotta se souvient de Merce Cunningham, de Federico Fellini, de Georges Wolinski, de Jean Babilée ; le chorégraphe veut rappeler ce qu’il doit aux autres disciplines, et rendre à ces arts ce qu’il doit à ces arts. Tous, rencontrés à des moments différents de sa vie, lui ont appris, chacun à sa façon, combien le travail artistique exigeait de manier en premier lieu cet art de la résistance. Merce Cunningham contre le conservatisme artistique ; Federico Fellini contre l’enfermement de l’imaginaire, Georges Wolinski contre la police des moeurs ; Jean Babilée, contre le renoncement au libre arbitre.
Leur rendre hommage, ici, c’est essayer, modestement, de leur emboiter le pas. Normalement, la danse devrait savoir faire ça, emboiter le pas, le pas de côté de ceux qui sont sortis du rang. C.-H.B.

4 Tendances, 6e édition - Programme
▶ Nicolas Le Riche > Sur la grève (Création) - Pièce pour
6 danseurs
▶ Xenia Wiest > (Création) Lauréate du concours des
Jeunes chorégraphes 2016 - Pièce pour 14 à 27 danseurs
▶ Jean-Claude Gallotta > La Danse peut-elle résister ?
(Recréation) - Pièce pour 10 danseurs // Chorégraphie, lumières
et costumes, Jean-Claude Gallotta // Adaptation, Blick // Musiques, Strigall
▶ Ohad Naharin > Minus 16 - Pièce pour 22 danseurs //
Chorégraphie, Ohad Naharin

Au Grand-Théâtre de Bordeaux
▶ les 30 et 31 mars
▶ les 2, 3, 4, 5, 6 et 7 avril 2017